Accéder à la propriété en 2024 : guide complet des aides aux primo-accédants

Vous songez à acquérir votre premier bien immobilier en 2024 ? Mais entre des taux de crédit au plus haut et des prix de l’immobilier toujours orientés à la hausse, vous hésitez et vous cherchez à profiter des aides disponibles ? Les récentes révisions des dispositifs d’aide permettent à un plus grand nombre de primo-accédants d’en bénéficier pour réduire les frais liés à leur achat immobilier, que ce soit dans le neuf ou l’ancien.

L’Agencerie a fait le point pour vous sur sur toutes les aides pour devenir propriétaire : du Prêt à Taux Zéro remanié aux aides locales méconnues, en passant par les dispositifs d’accession à prix réduits, toutes les cartes sont entre vos mains. Suivez le guide !

Le Prêt à Taux Zéro en 2024 : des changements majeurs

Navire amiral des aides à l’accession à la propriété, le Prêt à Taux Zéro (PTZ) a le vent en poupe. Sans frais ni intérêts, il permet de compléter l’emprunt principal et d’étoffer sensiblement l’apport personnel. Sa version remaniée de 2024, avec des amendements significatifs, le rend plus accessible et adapté aux besoins spécifiques des primo-accédants. Voici les changements clés.

Des plafonds de revenus rehaussés

Les plafonds de revenus ont été revus à la hausse, avec une augmentation allant de 14 à 38% selon les tranches. L’objectif ? Permettre à une frange beaucoup plus large de ménages d’être éligible au PTZ, notamment les classes moyennes aux revenus oscillant entre 2 500€ et 4 000€ nets mensuels. 

Une véritable bouffée d’oxygène pour les budgets les plus serrés ! Avec près de 6 millions de nouveaux bénéficiaires potentiels, le PTZ rénové se veut un tremplin efficace vers la propriété.

Financement bonifié à 50% du montant de l’opération immobilière

Autre mesure phare, la part du projet immobilier finançable via le PTZ passera de 40% à 50% dès 2024. Concrètement, sur une acquisition de 200 000€, vous pourrez obtenir jusqu’à 100 000€ de PTZ, contre 80 000€ par le passé. Un sérieux coup de pouce pour réunir son apport personnel, alors que les taux des crédits immobiliers flirtent encore avec les 4%.

De quoi soulager sensiblement le budget des ménages aux revenus modestes et leur permettre d’emprunter plus sereinement le reste à taux standard.

Recentrage du PTZ 2024 sur les logements collectifs neufs situés en zones tendues

Nouveauté 2024, exit les maisons individuelles neuves du périmètre du PTZ ! Le dispositif cible dorénavant les logements collectifs neufs situés dans les fameuses zones tendues A bis, A et B1, où la pression immobilière est la plus forte.

En revanche, le PTZ reste ouvert pour financer des logements anciens avec travaux, mais cantonné cette fois-ci aux zones plus détendues B2 et C.

Achat de logements HLM facilité avec un PTZ rehaussé à 20%

Dernier changement phare : les locataires de logements sociaux désireux d’acquérir leur résidence principale pourront financer jusqu’à 20% de l’opération via le PTZ – contre seulement 10% auparavant. ​Un sacré coup de pouce vers l’émancipation et les joies de la propriété !

Vous pensez correspondre au statut de primo-accédant ? Vérifiez vite votre éligibilité au PTZ nouvelle version ! L’outil de simulation ci-dessous vous donnera une première indication :

Simulateur PTZ 2024 (à insérer en popup/iframe)

Préparez votre achat avec le PEL à 2,25%

Autre allié de choix des primo-accédants, le Plan Épargne Logement (PEL) voit son taux bondir à 2,25% au 1er janvier 2024, contre 1% depuis 2016. De quoi muscler sensiblement vos intérêts pour constituer un bas de laine solide avant de sauter le pas vers l’accession.

Petit rappel du fonctionnement de ce produit d’épargne réglementée :

  • Minimum 4 ans de versements obligatoires pour générer les droits à prêt
  • Plafonds de 61 200€ d’épargne cumulée et de 92 000€ de prêt immobilier
  • Fiscalité réduite à 30% d’impôts et prélèvements sociaux libératoires sur les intérêts

« En 2024, le PEL s’impose de nouveau comme un outil efficace pour préfinancer une partie de son projet immobilier. »

L’accession à prix maîtrisés

Issu d’un savant montage entre collectivités locales et promoteurs immobiliers, ce dispositif permet de bénéficier d’une décote conséquente à l’achat allant en général de 10 à 20% du prix du marché. Pour cette aide, il s’agit des municipalités qui choisissent de vendre le foncier à prix minoré à un promoteur, qui s’engage en retour à commercialiser ces biens à des tarifs encadrés.

Les critères d’éligibilité au dispositif d’accession à prix maîtrisés sont généralement alignés sur ceux du Prêt à Taux Zéro (PTZ) et peuvent varier selon les zones géographiques et les projets locaux. Ils peuvent inclure des conditions telles que les ressources du ménage, le taux d’effort financier par rapport aux revenus, ou encore le fait de ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des deux dernières années.

Le bail réel solidaire (BRS)

Autre dispositif mis en place par l’État en 2015, le bail réel solidaire repose sur la dissociation entre la propriété du bâti et celle du foncier. Concrètement, vous n’achetez que les murs, la nue-propriété, tandis qu’un organisme foncier solidaire conserve le terrain en location pour un loyer symbolique sur une longue durée. En clair, seule la construction est acquise pleinement.

Résultat : ce montage permet de réduire le prix du logement jusqu’à 40% ! Une aubaine, alors que les taux d’intérêt des prêts immobiliers s’envolent. Et la bonne nouvelle, c’est que les conditions de ressources pour le BRS sont étendues en 2024. Pas moins de 3,8 millions de ménages supplémentaires pourront en bénéficier.

Le Prêt Social Location-Accession (PLSA)

Le Prêt Social Location-Accession (PSLA) constitue une alternative astucieuse pour une accession progressive à la propriété, en deux temps. Comment fonctionne ce dispositif méconnu ?

  1. Vous commencez par louer un logement neuf abordable
  2. Vous l’achetez ensuite au bailleur, généralement sous 5 ans une fois votre apport personnel constitué

En plus d’offrir la sécurité d’une épargne par étape, ce montage ouvre droit à plusieurs avantages fiscaux non négligeables :

  • TVA réduite à 5,5% lors de la construction puis à l’achat
  • Exonération temporaire de la taxe foncière
  • Cumul possible avec d’autres prêts aidés (PTZ, Action Logement…)

Bref, une aubaine pour les ménages modestes souhaitant lancer leur projet immobilier sereinement.

« Avec la volatilité actuelle du marché, le PSLA sécurise grandement le parcours résidentiel par étapes successives et permet d’absorber l’augmentation des taux. »

Le Prêt Action Logement à 1%

Autre facilitateur, le Prêt Action Logement offre aux salariés du secteur privé un financement à taux ultra-réduit : 1% hors assurance. De quoi limiter l’impact de la hausse des taux sur vos mensualités.

Qu’il s’agisse de construire, acheter du neuf, de l’ancien ou rénover, ce prêt conventionné est cumulable avec d’autres dispositifs.

Selon l’emplacement de votre future acquisition, vous pouvez emprunter de jusqu’à 30 000€ sur une durée de 25 ans maximum.

Les aides locales

Complémentaires aux dispositifs nationaux, certaines grandes collectivités ont instauré des aides additionnelles sur leur territoire. Objectif ? Faciliter l’accession à la propriété sur des marchés immobiliers locaux en surchauffe.

Ainsi, la communauté d’agglomération de l’Albigeois propose le Prêt 1ère Clef, un prêt à taux zéro sur 20 ans. Il vise à soutenir l’accession à la propriété des primo-accédants aux revenus modestes déjà éligibles au PTZ national. Le montant de l’aide varie entre 3 000 € et 15 000 € selon la composition du foyer.

De telles initiatives locales existent dans de nombreuses communes comme Toulouse ou Bordeaux. Pensez à vous renseigner sur les opportunités près de chez vous ou à consulter le site de l’ANIL qui répertorie l’ensemble des aides locales disponibles ! Entre 5 à 15% d’aide supplémentaire, cela peut faire pencher la balance sur des budgets serrés.

Les frais de notaire réduits dans le neuf

Dernier bonus non négligeable à considérer : acheter dans l’immobilier neuf permet de réaliser des économies substantielles sur les frais de notaire.

Alors que ces dépenses dépassent souvent 7 à 8% dans l’ancien, elles sont généralement limitées à 2-3% dans le neuf. En cause ? Des droits de mutation réduits.

« Concrètement, à budget égal, vous pourrez ainsi acquérir un bien plus qualitatif ou plus grand ! »

Avec ce tour d’horizon complet des aides à disposition, vous disposez de tous les atouts pour concrétiser votre projet immobilier.

Notre équipe se tient à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches : analyse de votre situation, montage de dossiers d’aide, sélection des meilleurs biens en vente… Pour une étude personnalisée, prenez RDV en agence ou contactez-nous en ligne dès aujourd’hui !

– L’Agencerie

L'agencerie

CONTACT

Adresse : 187, avenue Colonel Teyssier 81000 ALBI
Téléphone : 05 63 43 45 10
Email : albi@lagencerie.fr

 198 avis
M